Vrai/Faux sur les psy

"Aller voir un psy, c'est pour les fous!"

FAUX

Parfois, certaines étapes ou événements de la vie sont plus ou moins faciles à traverser. Y réagir est "normal" mais ne signifie pas qu'il est toujours aisé de s'en sortir seul. Avoir besoin d'une aide extérieure pour passer ces moments difficiles, n'est pas signe de folie, ni d'incompétence.

"Ça sert à rien d'aller chez le psy à son âge, il va grandir et ça passera!"

VRAI et FAUX

Certaines étapes du développement donnent souvent lieu à des crises qui, effectivement, passent en général quand l'enfant grandit. Cependant, il arrive que l'intensité et la durée de ces crises confrontent les parents à l'impuissance et mettent à mal toute la famille, avec le risque que cela s'enkyste si on ne s'interroge pas sur ce qui vient, à ce point, faire souffrance chez l'enfant.

"Les psys sont plus fous que leurs patients!"

Parfois VRAI

Mais pour s'en prémunir, la grande majorité des psychologues suivent ou ont suivi pendant plusieurs années une psychanalyse ou une psychothérapie. Ils font également appel à ce que l'on nomme la "supervision". Il s'agit de séances (mensuelles en général), avec un professionnel de la psychologie , pour aborder certaines situations (tout en préservant l'anonymat du patient) afin de s'interroger sur son positionnement professionnel.

"On va chez le psy quand on a un problème précis"

VRAI et FAUX

Commencer la première séance par "Je viens vous voir, mais je ne sais pas trop pourquoi.", cela n'a rien d'étrange.

Parfois, on se sent plutôt bien, mais on sent qu'au fond de nous, il y a des choses qu'il faudrait éclairer, sans pouvoir les identifier.

Aller consulter un psychologue peut être bien sûr pour mettre du sens sur un mal-être, un événement douloureux voir traumatique... mais cela peut aussi être simplement parce que l'on a envie d'aller, un peu, plus à la rencontre de soi.

Un psychologue peut vous accompagner sur ce chemin.

"Les psys lisent dans la tête"

FAUX

Les psychologues ne sont pas des voyants! Leur travail est avant tout un travail d'écoute bienveillante et sans jugement. Ils ne peuvent travailler qu'à partir de ce qu'on leur apporte, la plupart du temps par la parole.

Parfois, pour certaines personnes, la parole est trop difficile. Il est alors possible de passer par d'autres outils d'expression pour tenter de mettre du sens sur ce qu'elles vivent.

"Psychologue, psychiatre, psychanalyste, tout ça c'est pareil!"

FAUX

Il existe différentes formes de psys:

  • les psychologues: diplômés d'un Master ou DESS de psychologie (clinique, du développement, cognitive, sociale ou neuropsychologie). Les approches peuvent être différentes en fonction de la spécialité choisie. Voir Mon Parcours
  • les psychiatres: ce sont des médecins, ils peuvent prescrire des médicaments et sont remboursés par la sécurité sociale. Nombreux sont ceux qui proposent également des psychothérapies.
  • les psychothérapeutes: (vous pouvez consulter le tableau annexe du décret relatif à l'usage du titre de psychothérapeute )
  • les psychanalystes: sont souvent des médecins ou psychologues qui ont eux-mêmes suivi durant plusieurs années une cure analytique et sont affiliés à une école de psychanalyse.


Un professionnel peut être, en fonction de ses formations, plusieurs types de psy à la fois. Un psychologue clinicien, est par exemple de fait, par sa formation, psychothérapeute. Un psychiatre ou un psychologue peut être également psychanalyste...

"Si mon enfant à besoin d'un psy, c'est que je suis un mauvais parent"

FAUX

La souffrance des enfants confronte toujours les parents à de la culpabilité. Se dire "je n'y arrive pas seul" est souvent douloureux car la crainte du jugement extérieur peut faire perdre confiance dans ces "compétences parentales". Etre capable de demander de l'aide est une force et peut être structurant pour l'enfant, à qui l'on vient signifier que l'adulte n'est pas (lui non plus) "tout-puissant" et que faire appel à un tiers extérieur n'est pas dangereux.